Strom RPG Index du Forum
Strom RPG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Diane VS Blandine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Strom RPG Index du Forum -> Lieux RPG -> Chancellerie du Louvre -> Niveau moins 2 -> Portes Blanches -> Salle Entrainement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Diane Leloup
Stromillon(e)

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2013
Messages: 218
Localisation: La deuxième étoile à droite, puis tout droit jusqu'au matin...
Age du personnage: 16 ans
Sexe du personnage: Féminin
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Canada
Grade du personnage: Stromillonne
Présentation: URL

MessagePosté le: Dim 21 Juil - 11:03 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

 

_________________


Dans mon âme une blessure a été faite. Elle n'a pas été soignée, et maintenant elle s'est infectée...

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Juil - 11:03 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Blandine
Page

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2013
Messages: 382
Localisation: Paris, France
Féminin
Age du personnage: 13 ans
Sexe du personnage: Fille
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Terre
Grade du personnage: Page
Présentation: URL

MessagePosté le: Dim 21 Juil - 18:14 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

J'avais demandé à Blandine d'attaquer cette fille, Diane. Comment avait-elle osé s'en prendre à nous ? Et comment avait-elle laissé Alice se faire massacrer par cette démone ? Car oui, Alice l'avait appelé au secours, j'en étais sûr ! 
Blandine lui avait bien attaqué le mollet et j'entendais cette fille tenter de raisonner mon chat. Comme si Blandine se laisserait intimider par cette fille habile pour semer la pagaille ? Je m'approchais d'elle et elle ne s'enfuit pas.


- Comment as-tu osé ? attaquais-je violemment. Alice était en danger de mort ! Elle est blessée et pas seulement physiquement ! Tu as pensé à elle ou seul ton plaisir de voir la pagaille être semé te comble ? Elle n'a que douze ans ! Elle ne peut pas mourir maintenant, comme ça ! 


J'étais furieuse et dans un mouvement de rage, j'envoyais mon pied dans le mollet que Blandine venait d'entailler. Je voulais voir sa souffrance comme celle d'Alice. Alice qui pleurait dans mes bras, il y a deux minutes. Alice qui souffrait d'avoir été maltraitée, Alice mon amie que je voyais souffrir ! 


- Mais réponds ! Dis quelque chose ! Tu as honte, c'est ça ? 
Je ne voulais pas reconnaître que je devenais un peu pathétique. Je vis alors le visage d'Alice dans l'encadrement de la porte, pâle et effacée.
- Tu peux venir Alice, dis je doucement à mon amie. Et toi, alors qu'est-ce que ça te fais de la voir ? Tu as vu sa souffrance ? Mais as tu un coeur quelque part ? 
Et je pris Alice dans mes bras, elle toute frêle comme un roseau. 
- Eh ça va Alice ? 
Elle me sourit et me glissa simplement à l'oreille "Calme toi Blandine. Elle n'est pas responsable." Et d'un coup je criais en pointant du doigt Diane : 
- Si elle est responsable, tu l'as appelé et elle n'est pas venue !
Et d'un coup, je sortis mon épée et menaça Diane de ma lame, bien décidé à me battre s'il le fallait. 
_________________
Blandine, orpheline avec son épée, sa chatte et son secret
Mon DC : Alice, l'enfant du Louvre
Revenir en haut
Diane Leloup
Stromillon(e)

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2013
Messages: 218
Localisation: La deuxième étoile à droite, puis tout droit jusqu'au matin...
Age du personnage: 16 ans
Sexe du personnage: Féminin
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Canada
Grade du personnage: Stromillonne
Présentation: URL

MessagePosté le: Mer 24 Juil - 15:10 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

L'attaque vint telle que je m'y attendais: directe, claire, furieuse.  


- Comment as-tu osé?  Alice était en danger de mort!  Elle est blessée et pas seulement physiquement!  Tu as pensé à elle ou seul ton plaisir de voir la pagaille semée à son comble?  Elle n'a que douze ans!  Elle ne peut pas mourir maintenant, comme ça!


D'un côté c'était tout à son honneur de penser à son amie, de l'autre parfaitement stupide de me rendre responsable de ce qu'avait fait cette démone.  Les seuls responsables de cette intrusion étaient la démone elle-même bien sûr mais aussi les séides qui croyaient être à l'abri d'une éventuelle infiltration et baissaient donc leur garde.  Les mots de la séide me revinrent à l'esprit: 


"Un jour peut-être que quelqu'un de vraiment mauvais s'introduira et qu'on en bavera tous, mais on s'est tous déjà préparer à cette option et elle nous apparaît beaucoup plus facile à contrer que tu ne le pense sans doute. Bon nombres d'entre nous ont déjà eu à se frotter à ce genre de soucis et presque la moitié de cette commanderie saurait s'arranger pour défendre les apprentis" 

Le jour en question était arrivé, pourtant je n'avais vu aucun séide venir prêter main forte à la chevalière pour repousser l'intruse et après le combat personne n'était venu aider pour soigner les apprenties.  J'étais furieuse moi aussi, mais pas contre la même personne.  Moi j'en voulais à l'Organisation, elle m'en voulait à moi.  Elle ponctua son accusation d'un coup de pied dans mon mollet.  Geste puéril certes mais efficace car je dus me retenir pour ne pas grimacer de douleur.  L'apprentie n'ayant pas fini son attaque verbale elle reprit: 

 
- Mais réponds!  Dis quelque chose!  Tu as honte, c'est ça? 

 
Honte?  Non pas vraiment jeune apprentie mais puisque ça te plait de l'imaginer je te laisse faire.  J'hésitais entre la planter là avec ses accusations ou essayer de mettre les points sur les i avec cette tête de mule quand la seconde, celle qui m'avait fait pitié passa par la porte.  Oubliant le ton agressif sur lequel elle m'avait accusée, mademoiselle au chat lui dit: 

 
- Tu peux venir Alice. 

 
Reprenant à mon intention elle me lança: 

 
- Et toi alors?  Qu'est-ce que ça te fait de la voir?  Tu as vu sa souffrance?  Mais as-tu un coeur quelque part? 

 
Quelle question ridicule elle me posait là!  Bien sûr que j'avais un coeur, je n'étais pas un démon!  Non franchement je commençais à croire que faute de pouvoir passer ses nerfs sur la démone elle se les passait sur moi.  Que cette apprentie retourne à ses entrainements et laisse mon coeur tranquille, il avait déjà assez souffert comme ça.  Si elle avait envie de se faire tuer ou de perdre ceux qui lui étaient chers, libre à elle de continuer dans cette voie mais j'avais déjà choisi la mienne depuis longtemps.  Me laissant soudain tranquille elle demanda à l'apprentie dont je venais d'apprendre qu'elle s'appelait Alice si elle allait bien.  Alice chuchota quelque chose qui parut la mettre hors d'elle car elle rugit:


- Si elle est responsable, tu l'as appelé et elle n'est pas venue !



Apparemment elle avait décidé que la conversation avait assez duré car elle dégaina soudain son épée pour la pointer vers moi. Décidant que les choses allaient trop loin je pris la parole:


- Du calme tigresse, rentre tes griffes et sois rationnelle un moment tu veux bien?  De plus je te rappelle que ma seule arme était un canif qui a été brisé par la démone.


Pas de réaction.  Qui ne dit mot consent et je continuai sur ma lancée:


- Bien, reprenons depuis le début.  Tu m'en veux pour quoi exactement?  Parce que cette démone a réussi à entrer dans la chancellerie?  Navrée de te décevoir mais ce n'est pas moi qui l'ai laissée entrer et ai conçu un système de sécurité trop faible, ce sont les séides de cette chancellerie et je n'y suis pour rien.


Je marquai une pause avant de reprendre:


- Seconde hypothèse: tu m'en veux de ne pas avoir aidé Alice.  On t'a déjà appris comment tuer un démon?  Que la réponse soit positive ou négative je vais te le dire: un démon ne peut être tué que par un komolk.  Comme tu t'en doutes probablement je n'ai plus de komolk avec moi depuis plus d'un an et comme tu as pu le voir la seule arme que j'aie réussi à trouver a lamentablement échoué pour la blesser malgré que la lame soit en couptou.


Je marquai à nouveau une pause puis conclus:


- Troisième hypothèse: tu m'en veux parce que tu penses que ma lame t'a fait perdre l'équilibre et t'a empêché d'aller au secours de ton amie.  J'ai de sérieux doutes quand à la première partie étant donné la distance à laquelle l'épée est passée de toi et je peux t'assurer que tu n'aurais rien pu faire pour elle car ton épée n'aurait même pas égratigné la démone.


C'était tout ce que j'avais à dire.  J'espérais avoir ramené cette tête de mule à la raison.  Sinon il me faudrait me battre et je n'en avais aucune envie.
_________________


Dans mon âme une blessure a été faite. Elle n'a pas été soignée, et maintenant elle s'est infectée...

Revenir en haut
Blandine
Page

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2013
Messages: 382
Localisation: Paris, France
Féminin
Age du personnage: 13 ans
Sexe du personnage: Fille
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Terre
Grade du personnage: Page
Présentation: URL

MessagePosté le: Jeu 25 Juil - 12:16 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

- Du calme tigresse, rentre tes griffes et sois rationnelle un moment tu veux bien?  De plus je te rappelle que ma seule arme était un canif qui a été brisé par la démone. Bien, reprenons depuis le début.  Tu m'en veux pour quoi exactement?  Parce que cette démone a réussi à entrer dans la chancellerie?  Navrée de te décevoir mais ce n'est pas moi qui l'ai laissée entrer et ai conçu un système de sécurité trop faible, ce sont les séides de cette chancellerie et je n'y suis pour rien. Seconde hypothèse: tu m'en veux de ne pas avoir aidé Alice. On t'a déjà appris comment tuer un démon?  Que la réponse soit positive ou négative je vais te le dire: un démon ne peut être tué que par un komolk.  Comme tu t'en doutes probablement je n'ai plus de komolk avec moi depuis plus d'un an et comme tu as pu le voir la seule arme que j'aie réussi à trouver a lamentablement échoué pour la blesser malgré que la lame soit en couptou. Troisième hypothèse: tu m'en veux parce que tu penses que ma lame t'a fait perdre l'équilibre et t'a empêché d'aller au secours de ton amie.  J'ai de sérieux doutes quand à la première partie étant donné la distance à laquelle l'épée est passée de toi et je peux t'assurer que tu n'aurais rien pu faire pour elle car ton épée n'aurait même pas égratigné la démone.


Tigresse ? Elle m'appelait tigresse ? Comment osait-elle ! Mon poil se hérissait sur mon corps et je me sentais un peu mal. Malgré tout je ne faiblis pas et restai en position d'attaque. 
- Comment oses tu m'appeler tigresse ? Et je t'en veux pour n'avoir pas bondi illico sur la démone quand elle s'en est pris à Alice ! Elle aurait pu mourir et toi tu es restée là, juste à lui envoyer une simple épée, mon épée qui comme tu viens de le dire ne lui a rien fait ! Tu attendais quoi pour courir prévenir les séides ? Alice et moi étions en danger mais toi tu es restée là à regarder ! 
Puis j'ajoutais de façon agressive : 
- Ne m'appelle plus jamais tigresse ou autre félin ! Tu m'entends ? Jamais. 


Je repris mon souffle un instant et dis : 
- Tu ne veux pas te battre ? Tu as peur de moi ? Je n'ai pas peur de toi, moi. Une épée ça doit se trouver ici. Tu ne veux juste pas te battre, pourquoi ? Tu veux quelque chose mais quoi ?
Alice s'interposa sur ses entrefaites les bras levés et cria : 
- Stop calmez vous les filles ! Blandine calme toi, tu n'as pas à essayer de me prouver ton courage, je sais que tu es ma meilleure amie et que jamais, non jamais nous nous quitterons. Et comme tu vois, je vais bien. Diane a souffert aussi mais elle m'a donné une pommade pour mon bras. La démone a été plus maligne et plus rapide. Elle nous a blessé avec précision, Diane a raison, elle ne pouvait rien faire. Elle a fait ce qu'elle a pu. 
- Non Alice, ne sois pas si naïve ! Elle n'est pas de notre côté, je le sens ! Ce qu'elle veut, c'est nous faire du mal ! 
J'essayais en vain de convaincre Alice qui continua sur sa lancée : 
- Diane, je t'aime bien. Tu as l'air gentille et si tu le voulais tu pourrais revenir parmi nous.... Nous t'aiderons Diane, nous serons là pour toi.
Elle essaya de l'attendrir et tenta de lui prendre la main, mais Diane se dégagea et prit le parti de s'enfuir avant que je lui barre la route. 
- Mais arrêtez de vous battre ! Bon sang, expliquez vous ! Arrêtez de faire un concours de force, c'est ridicule ! 
Et elle prit mon épée pour la déposer par terre. Puis elle nous prit les mains comme pour que nous fassions une sorte de poignée de main pour se réconcilier mais je dégageais ma main vivement. Là dessus je repris mon épée, prête à me battre mais dans une attitude décontractée tout de même.  
_________________
Blandine, orpheline avec son épée, sa chatte et son secret
Mon DC : Alice, l'enfant du Louvre
Revenir en haut
Diane Leloup
Stromillon(e)

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2013
Messages: 218
Localisation: La deuxième étoile à droite, puis tout droit jusqu'au matin...
Age du personnage: 16 ans
Sexe du personnage: Féminin
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Canada
Grade du personnage: Stromillonne
Présentation: URL

MessagePosté le: Mar 30 Juil - 14:57 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

Je ne sais pas ce qui me choqua le plus dans la réponse brutale de l'apprentie: le fait qu'elle soit si vexée par le nom "tigresse" (qui pourtant lui allait à merveille) ou les propos à la fois cruels et injustifiés qu'elle tenait.


- Comment oses tu m'appeler tigresse ? Et je t'en veux pour n'avoir pas bondi illico sur la démone quand elle s'en est pris à Alice ! Elle aurait pu mourir et toi tu es restée là, juste à lui envoyer une simple épée, mon épée qui comme tu viens de le dire ne lui a rien fait ! Tu attendais quoi pour courir prévenir les séides ? Alice et moi étions en danger mais toi tu es restée là à regarder !  Ne m'appelle plus jamais tigresse ou autre félin ! Tu m'entends ? Jamais. 


Ainsi elle aurait voulu soit que je me jette tête baissée vers un ennemi bien plus fort que moi avec une arme plus que surement inefficace ou que je coure prévenir les séides qui ne m'auraient forcément jamais cru puisque je ne portais pas de médaille et qui m'auraient certainement simplement effacée avant de me renvoyer.  Brillante idée!


- Tu ne veux pas te battre ? Tu as peur de moi ? Je n'ai pas peur de toi, moi. Une épée ça doit se trouver ici. Tu ne veux juste pas te battre, pourquoi ? Tu veux quelque chose mais quoi ?


Là encore elle se fourrait le doigt dans l'oeil.  Elle croyait sérieusement que se battre allait arranger tout ce que cette démone avait fait?  Pourquoi tenait-elle absolument à ce combat?  Pour se prouver quelque chose?  Pourquoi ne se contentait-elle pas d'attendre patiemment le jour certainement très proche où elle deviendrait page et serait envoyée sur le champ de bataille?  La plus jeune s'interposa:


- Stop calmez vous les filles ! Blandine calme toi, tu n'as pas à essayer de me prouver ton courage, je sais que tu es ma meilleure amie et que jamais, non jamais nous nous quitterons. Et comme tu vois, je vais bien. Diane a souffert aussi mais elle m'a donné une pommade pour mon bras. La démone a été plus maligne et plus rapide. Elle nous a blessé avec précision, Diane a raison, elle ne pouvait rien faire. Elle a fait ce qu'elle a pu. 


Enfin quelqu'un qui comprenait que face à un démon on ne pouvait rien.  Pourquoi son amie ne l'écoutait-elle pas alors que c'était clair comme de l'eau de roche que son raisonnement était le bon?  Mais là encore la tigresse refusa de plier:


- Non Alice, ne sois pas si naïve ! Elle n'est pas de notre côté, je le sens ! Ce qu'elle veut, c'est nous faire du mal ! 


Je sursautai avec en entendant ces mots.  Je ne leur voulais aucun mal personnellement: je voulais justement leur en éviter.  Elles étaient encore tout feu tout flammes, mais qu'en serait-il après leur premier combat?  Quand elles auront vu leurs amis tomber et sauront que ça, c'est la vraie vie dans l'Organisation.  Intérieurement pourtant je savais que c'était peine perdue.  J'avais voulu les effrayer pour leur éviter cette voie, elles étaient courageuses et continueraient leur quête du dragon d'or quoi qu'il leur en coute.  La jeune apprentie s'adressa à moi cette fois:


- Diane, je t'aime bien. Tu as l'air gentille et si tu le voulais tu pourrais revenir parmi nous.... Nous t'aiderons Diane, nous serons là pour toi.


Quelle naïveté!  Elle croyait franchement qu'avec des mots doux et des yeux scintillants elle obtiendrait ce qu'elle voulait?  Et pourtant…pourtant ses mots me touchèrent.  Pour la première fois depuis près d'un an j'eus de nouveau l'impression que tout n'était pas perdu, qu'il était encore possible que je me fasse des amies avec qui partager les joies comme les peines…mais le regard de l'autre apprentie m'apprit qu'il n'en serait rien et je dégageai ma main de la sienne.  Clairement la tigresse tenait à ce combat car elle prit son épée en position de combat jusqu'à ce que l'autre crie:


- Mais arrêtez de vous battre ! Bon sang, expliquez vous ! Arrêtez de faire un concours de force, c'est ridicule ! 


Elle n'avait pas tort mais je dégageai quand même ma main quand elle tenta de nous faire faire une poignée de main.  L'autre reprit son épée, elle semblait vraiment vouloir se battre mais je ne voulais pas, je ne me battrais pas.  Le silence retomba et je choisis bien mes mots avant de reprendre la parole.  Ma voix ne dépassait pas le volume d'une conversation mais mais une colère sourde y grondait tel le tonnerre:


- Toi qui m'accuses de tous les maux depuis cinq bonnes minutes, sache que non, je ne veux pas me battre.  Tu crois réellement que ça réglera le problème?  Que ça rendra les chevaliers plus prudents et les démons moins cruels?  Ouvre un peu les yeux!  Si je reprends ce que tu as dit tu voulais que je m'élance tête baissée vers une mort certaine et inutile puisque je n'aurais rien pu faire pour Alice.  C'est bien ça que tu voulais n'est-ce pas?  Voilà bien une espérance de chevalier!  Tu crois que c'est une question d'honneur ou de S comme Service?  Non, c'est purement du suicide.  Je sais que tu trouves que je ne suis qu'une traitresse et une lâche mais foncer ainsi tête baissée quand on sait que c'est inutile n'est pas du courage: c'est de la témérité.  Crois-tu sérieusement que je serais encore entre ces murs si j'étais vraiment lâche?  


Je marquai une pause.  Je n'attendais aucune réponse de sa part car vu sa colère contre moi elle serait plus encline à me blâmer qu'à accepter que j'avais raison sur un point.  Je me tournai alors vers Alice et tentai d'adoucir ma voix avant de dire:


- Alice, quoi que tu sembles vouloir me faire croire il n'y a pas de "nous" t'aiderions.    Dans l'esprit de tous je resterais la traitresse à qui on ne peut pas faire confiance.  Je ne veux pas me lancer dans une guerre sans fin alors que je n'ai rien demandé.


Je me tus un moment puis mon coeur que j'avais si longtemps laissé enfoui sous la carapace que je m'étais formée prit la parole.


- Si je savais que ça pourrait t'être d'une quelconque aide j'accepterais mais cela ne te servirait qu'à perdre une amie que tu t'es déjà faite, crois-moi c'est mieux ainsi.  


À peine avais-je dit ces mots que je m'arrêtai brutalement.  Qu'est-ce qui m'arrivait?  Pourquoi est-ce que je venais de dire ça?  Je n'apprendrais donc jamais?


(HRP: La fuite n'étant pas dans les habitudes de Diane j'ai ignoré ce passage.  Quand à l'épée je n'ai pas balancé celle de Blandine puisqu'elle la tenait dans sa main mais l'épée en couptou que j'ai trouvée avec les armes d'entrainement)
_________________


Dans mon âme une blessure a été faite. Elle n'a pas été soignée, et maintenant elle s'est infectée...

Revenir en haut
Blandine
Page

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2013
Messages: 382
Localisation: Paris, France
Féminin
Age du personnage: 13 ans
Sexe du personnage: Fille
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Terre
Grade du personnage: Page
Présentation: URL

MessagePosté le: Mar 30 Juil - 15:49 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

- Toi qui m'accuses de tous les maux depuis cinq bonnes minutes, sache que non, je ne veux pas me battre.  Tu crois réellement que ça réglera le problème?  Que ça rendra les chevaliers plus prudents et les démons moins cruels?  Ouvre un peu les yeux!  Si je reprends ce que tu as dit tu voulais que je m'élance tête baissée vers une mort certaine et inutile puisque je n'aurais rien pu faire pour Alice.  C'est bien ça que tu voulais n'est-ce pas?  Voilà bien une espérance de chevalier!  Tu crois que c'est une question d'honneur ou de S comme Service?  Non, c'est purement du suicide.  Je sais que tu trouves que je ne suis qu'une traitresse et une lâche mais foncer ainsi tête baissée quand on sait que c'est inutile n'est pas du courage: c'est de la témérité.  Crois-tu sérieusement que je serais encore entre ces murs si j'étais vraiment lâche?  Alice, quoi que tu sembles vouloir me faire croire il n'y a pas de "nous" t'aiderions. Dans l'esprit de tous je resterais la traitresse à qui on ne peut pas faire confiance.  Je ne veux pas me lancer dans une guerre sans fin alors que je n'ai rien demandé. Si je savais que ça pourrait t'être d'une quelconque aide j'accepterais mais cela ne te servirait qu'à perdre une amie que tu t'es déjà faite, crois-moi c'est mieux ainsi.  


Face au discours de Diane, Alice tourna son regard vers moi, implorant. Je savais ce qu'elle voulait : que je retienne Diane. Diane tourna les talons, elle allait partir, Alice me regarda une dernière fois, la larme à l'oeil. 
- Ok Diane attends. Eh attends ! 
Je lui pris le poignet. 
- Ok, j'y suis allée fort. Mais Alice, c'est mon amie et j'ai eu la trouille de la voir mourir sous mes yeux. Tu sais, je comprends vaguement ce que tu penses : tu penses qu'on comprendra quand on verra nos proches décimés par ces démons ? Tu as tout faux, Diane. J'ai vu ma mère décimée par un démon qui s'est introduit chez nous, ma mère était séide. Pourtant tu vois, je suis là et bien décidée à rester. Pourquoi ? Parce que l'Organisation n'est pas responsable de sa mort, elle était en quelque sorte une séide nomade mais elle n'aurait pas trahie l'Organisation. Tu as peut-être perdue quelque chose au combat mais tu n'as pas perdu ton Strom. Ceux qui sont morts voudraient que tu continues, je pense. 
Alice lui prit l'autre main et la lui serra. Puis elle lui dit : 
- Diane, tu fais ce que tu veux. Mais ici, tu es chez toi. On t'attendra si tu veux. Diane, tu sais, je n'ai pas connu ma famille. On m'a abandonné au pied du Louvre comme un déchet et c'est l'Organisation qui m'a recueilli. Je lui en suis redevable de m'avoir élevé alors qu'ils auraient pu me laisser croupir dans un orphelinat jusqu'à mes douze ans. Au lieu de ça, j'ai eu une marraine et je suis heureuse. J'ai même Blandine comme amie. Tu sais Diane, on sait ce qui nous attend, on sait qu'on verra la mort, qu'on aura peur, qu'on perdra nos proches. Mais, une chose est sûre, on continuera la lutte. Diane, si tu reviens, tu trouveras une nouvelle famille, des amis, tu ne seras pas seule ici. N'est-ce pas Blandine. 


Je me contentais de hocher la tête, j'étais déjà assez mal de m'être confiée ainsi. Diane me regardait fixement et je la comprenais même si je ne savais pas ce qu'elle pensait. Me trouvait-elle sincère ? Se demandait-elle si elle allait rester ou partir ? Je lui tenais fermement le poignet quand Blandine réapparut de ma poche. Elle se percha sur mon épaule et d'un bond, sauta sur Diane. 
- Eh Blandine, que fais-tu ? demandais-je à mon chat. 
Et là, sous mes yeux ébahis, elle se mit à lécher la joue de Diane et se frotta contre elle. 
- Elle t'a adopté ! s'écria Alice. Tu es son amie, comme tu es notre amie. 
Alice était en extase, prête à battre des mains mais moi, j'étais un peu jalouse et perplexe de cette situation : j'étais partie pour me battre et là, je rentrais dans les gentils, c'était quoi ce délire ? Blandine dut sentir mon trouble car elle revint sur mon épaule et me lécha la joue aussi. 
- Euh alors tu restes ? bredouillais-je avec un air mitigé. 
_________________
Blandine, orpheline avec son épée, sa chatte et son secret
Mon DC : Alice, l'enfant du Louvre
Revenir en haut
Diane Leloup
Stromillon(e)

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2013
Messages: 218
Localisation: La deuxième étoile à droite, puis tout droit jusqu'au matin...
Age du personnage: 16 ans
Sexe du personnage: Féminin
Origine du personnage ( Enfer, Terre, pays etc): Canada
Grade du personnage: Stromillonne
Présentation: URL

MessagePosté le: Mar 30 Juil - 17:44 (2013)    Sujet du message: Diane VS Blandine Répondre en citant

J'étais désemparée.  Ce que je venais de dire n'avait aucun sens et ne me ressemblait pas.  Je ne me reconnaissais pas dans ces deux phrases que je venais de prononcer.  Je tournais les talons pour partir quand une voix s'éleva dans mon dos et m'arrêta:


- Ok Diane attends. Eh attends ! 


Une main me prit le poignet et je me retournai pour me trouver face à face avec l'apprentie qui quelques instants plus tôt m'accablait de reproches.


- Ok, j'y suis allée fort. Mais Alice, c'est mon amie et j'ai eu la trouille de la voir mourir sous mes yeux. Tu sais, je comprends vaguement ce que tu penses : tu penses qu'on comprendra quand on verra nos proches décimés par ces démons ? Tu as tout faux, Diane. J'ai vu ma mère décimée par un démon qui s'est introduit chez nous, ma mère était séide. Pourtant tu vois, je suis là et bien décidée à rester. Pourquoi ? Parce que l'Organisation n'est pas responsable de sa mort, elle était en quelque sorte une séide nomade mais elle n'aurait pas trahie l'Organisation. Tu as peut-être perdue quelque chose au combat mais tu n'as pas perdu ton Strom. Ceux qui sont morts voudraient que tu continues, je pense. 


Je ne savais pas quoi penser.  Cette apprentie venait de se calmer d'un coup et de plus me déballait sa vie alors qu'il y a quelques secondes elle aurait bien voulu m'étriper.  Avait-elle aussi succombé aux yeux tristes de la plus jeune?  Une autre main m'agrippa et ce fut au tour d'Alice de prendre la parole:


- Diane, tu fais ce que tu veux. Mais ici, tu es chez toi. On t'attendra si tu veux. Diane, tu sais, je n'ai pas connu ma famille. On m'a abandonné au pied du Louvre comme un déchet et c'est l'Organisation qui m'a recueilli. Je lui en suis redevable de m'avoir élevé alors qu'ils auraient pu me laisser croupir dans un orphelinat jusqu'à mes douze ans. Au lieu de ça, j'ai eu une marraine et je suis heureuse. J'ai même Blandine comme amie. Tu sais Diane, on sait ce qui nous attend, on sait qu'on verra la mort, qu'on aura peur, qu'on perdra nos proches. Mais, une chose est sûre, on continuera la lutte. Diane, si tu reviens, tu trouveras une nouvelle famille, des amis, tu ne seras pas seule ici. N'est-ce pas Blandine. 


Alors c'était à son tour de se livrer.  Je perdais vraiment la boule ou quoi?  Je ne savais pas quoi faire devant ce débit de paroles si personnelles alors que je n'étais qu'une étrangère qui quelques instants plus tôt était leur rivale.  Alors je me tus…jusqu'à un événement imprévu…Une petite boule de poils quitta la poche de l'apprentie dont je venais d'apprendre qu'elle s'appelait Blandine et sauta vers moi.  J'eus un mouvement de recul car je me souvenais des entailles qu'elle avait faites avec ses griffes et qui ornaient désormais ma jambe.  La chatte vint se frotter contre moi et me lécha la joue.  Alice semblait follement heureuse mais Blandine semblait perplexe, et j'avoue que je l'étais aussi.  La chatte (qui portait le même nom que sa maitresse soit dit en passant) revint se percher sur l'épaule de sa maitresse qui me demanda sur un ton hésitant:


- Euh alors tu restes ?


Je ne savais pas quoi répondre.  Tout cela était si soudain que j'avais l'impression de me trouver dans un rêve.  Un bon ou un mauvais rêve je ne savais pas lequel choisir.  Je ne répondis pas tout de suite, pesant le pour et le contre.  Si j'acceptais je courais le risque de perdre une fois de plus des êtres qui me seraient devenu chers et accessoirement de me faire tuer (mais cette possibilité m'effrayait moins.)  Par contre j'aurais une chance de me refaire des amies et peut-être même de retrouver le démon qui avait tué mes parents et ma soeur et de lui faire payer.  Tout bien réfléchi j'avais plus à y gagner en revenant qu'en partant pour de bon.  Blandine avait raison: j'avais perdu ma famille mais pas mon Strom.  Je devais cesser d'être égoïste et peut-être arriverais-je à éviter que d'autres aient à se faire massacrer.  Peut-être (soyons fous) pourrais-je aider à sauver des vies.  Je me remémorai ce qu'était ma vie avant, quelle flamme m'animait et je sus que cette flamme ne s'était pas éteinte.  Aujourd'hui même deux apprenties l'avaient ranimée et c'est au bout d'un moment de silence que je fis le choix sur lequel je ne reviendrais plus de toute ma vie:


- Oui.


Un ange passa et un temps de silence s'installa, toutes les trois nous étions surprises, et je l'étais probablement encore plus que les deux autres.  Quoi qu'il en soit je savais que j'avais fait le seul choix faisable et que c'était le bon.  Lentement un sourire pointa sur mon visage puis s'élargit.
_________________


Dans mon âme une blessure a été faite. Elle n'a pas été soignée, et maintenant elle s'est infectée...

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:28 (2018)    Sujet du message: Diane VS Blandine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Strom RPG Index du Forum -> Lieux RPG -> Chancellerie du Louvre -> Niveau moins 2 -> Portes Blanches -> Salle Entrainement Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com